Bienvenue sur le site de la Compagnie Nelson Dumont, compagnie théâtrale animée par Henri Bornstein depuis 1985.

 
Après  15 années de création, la compagnie s'oriente en 2001 vers l'éducation artistique en lançant "La Manufacture des Sons", un outil d'éducation artistique pour les jeunes.
 
Depuis 2009, elle réalise "Faire tomber les murs", des créations artistiques pour et avec des habitants des quartiers du Mirail à Toulouse.
 

PARUTION


couvaimeeLe nouveau texte d'Henri Bornstein, Je m'appelle Aimée (variations), parait aux Editions Théâtrales le 17 avril

Aimée est une fille forte… enfin, elle est grosse, quoi. Et elle veut mourir. Elle demande au marchand de cercueils un contenant funèbre pour obèse. Mais grâce à un frère avec qui la complicité succède aux chamailleries, à un amoureux tout aussi rond et à une grand-mère qui arrondit les angles, cette adolescente au caractère bien trempé empruntera le long chemin de l’acceptation de soi.

Plus d'info...

VIENT DE PARAITRE


couvmytho

L'ouvrage collectif Nouvelles Mythologies de la Jeunesse, paru aux Editions Théâtrales, propose un nouveau texte de Henri Bornstein, Défense d'entrer, une commande du Théâtre du Pélican de Clermont Ferrand

 

Une bande d’adolescents sur un terrain informatique urbain. Leur jeu : trouver une faille… pour cracker un programme. Devant un grand écran, défilent alors un certain nombre de liens à pirater. A tour de rôle, les adolescents vont réussir à s’y introduire et cracker chacun d’eux : du secret militaire au monde de Disney, d’un secret d’état à une guerre. La concurrence, le conflit, les commentaires euphoriques partagés et les pulsions excitatrices, à la limite d’une certaine jubilation, gagnent le cœur du groupe. Jeux excitants d’un pouvoir virtuel face à un monde à portée d’écran. Mais comment s’y prendre quand on découvre, tout à coup, une rencontre amoureuse d’où l’on est écarté ? L’amour échapperait-il à toute tentative de piratage ? Serait-ce cela le véritable « secret défense » ? Comment réagir face à la déception de ne pas avoir été choisi(e) ? Ne reste-t-il que la solitude ou l’isolement ?

 Plus d'info...

Le texte sera créé dans une mise en scène de Thierry Robert et Jean Claude Gall durant le festival La Cours aux Ados du 5 au 8 avril à Clermont Ferrand

Plus d'info...

 

Actualité

Le prix Collidram 2016, prix de littérature dramatique des collégiens, a été remis à Henri Bornstein pour Moi Arcan. La remise du prix a eu lieu le 7 juin 2016 à la Maison des Métallo à Paris.

« Dans le train, tout à l’heure, en pensant à ce moment où j’allais me trouver devant vous, je me suis fait cette réflexion qu’écrire une pièce de théâtre était un processus étonnant et singulier. Ecrire pour moi, c’est révéler des morceaux de moi-même. Tous les personnages de « Moi Arcan », excepté vraisemblablement Louis Loizeau, sont des bouts de moi. Du coup, qu’un adolescent qui s’appelle Arcan né à Bagatelle dans un quartier toulousain qu’aucun de vous ne connait puisse vous émouvoir autant dans sa recherche d’identité témoigne d’un partage assez extraordinaire entre des bouts de nous. […] »


Pour lire l’intégralité de la lettre d’Henri Bornstein, cliquer ICI

 Toutes les photos de la délibération finale, à la SACD
Toutes les photos de la remise du prix à la Maison des métallos
La video de la soirée de restitution avec les classes de la région Rhônes-Alpes

 

Depuis quinze ans la compagnie Nelson Dumont mobilise son énergie pour développer La Manufacture des Sons un outil d’éducation artistique destiné aux jeunes, avec la conviction que le théâtre, la musique et la danse sont des outils puissants pour lutter contre toutes les formes de discrimination.

Ce projet nous a été confié par La Communauté Urbaine Toulouse Métropole nous permettant, au fil des années, de créer un répertoire de théâtre musical.

Nos compagnons ont été les auteurs pour la jeunesse, dont Fabrice Melquiot, Françoise Duchaxel, Daniel Danis, Sylvain Levey... , qui nous ont confié leurs textes alors que Pawel Matak composait les musiques des chansons.

Forts de l'expérience acquise, la ville de Toulouse nous a proposé l'idée d'un "tandem" avec le Centre Culturel Henri Desbals. Le projet Faire tomber les murs était né. Il nous a permis de nous engager dans un travail d’écriture avec un groupe d'habitants et d'observer tous les murs qui enferment et tous les murs que nous rêvons de faire tomber.

Aujourd'hui, nous fortifions l'idée de bâtir là où il y a démolition et d'agir là où la discrimination a créé des murs imaginaires.

Nous le ferons avec des jeunes, des moins jeunes, des étudiants, des habitants des quartiers du Grand Mirail et toutes les associations qui souhaiteraient nous rejoindre. Nous le ferons résolument avec les universitaires qui ont contribué à la rédaction des livres Faire tomber les murs, une expérience théâtrale au coeur de la cité et Ailleurs, le théâtre dans la cité questionne l'exil.  Nous le ferons avec plaisir au sein du comité FTLM qui rassemble des hommes et des femmes d'expériences professionnelles diverses, de culture différente, pour qu'au sein même de ce groupe de réflexion la diversité fasse surgir une pensée féconde sur les relations entre culture et territoire.

Accompagnée des partenaires institutionnels qui soutiennent ce projet, la compagnie souhaite créer des formes nouvelles autour de la nécessaire présence d'artistes dans les quartiers et montrer que la culture peut contribuer à construire une société plus solidaire.

 

Henri Bornstein

Logo Manufacture des Sons

La Manufacture des Sons

Depuis 2001, la compagnie crée des spectacles de théâtre musical avec des groupes de jeunes de l'agglomération toulousaine.

Visuel Faire tomber les murs

Faire tomber les murs

Depuis septembre 2009, la compagnie réalise Faire tomber les murs, projet de création théâtrale et de developpement des pratiques artistiques dans les quartiers du Mirail.

couvaimee

PARUTION

Je m'appelle Aimée (variations), vient de paraître aux Editions Théâtrales.