Le projet Faire Tomber les Murs

Rentrée 2007 : suite à l’invitation de la coordination ZEP de Bagatelle, la compagnie initie un partenariat avec l’école Ronsard, en proposant aux enfants de suivre le parcours d’une création de théâtre musical, de sa conception à sa représentation dans une salle de spectacle du quartier. L’année suivante, ce travail d’éducation artistique se poursuit avec l’ouverture dans le même secteur, d’un atelier de pratique et de création théâtrale au collège George Sand.

Au printemps 2009, la Mairie de Toulouse propose à la compagnie de concevoir un projet artistique original dans le quartier Bagatelle, en partenariat avec le Centre Culturel Henri Desbals implanté dans ce quartier. Après avoir rencontré plusieurs associations, avoir échangé avec des habitants du quartier, Henri Bornstein, auteur et metteur en scène de la compagnie, imagine une action qui s’appuie sur la présence d’un auteur recueillant la parole et les écrits des habitants, d’abord pour écrire un texte théâtral puis pour le mettre en scène.

Cette première expérience d’écriture avec la population aboutit au printemps 2011 à la création d’un spectacle joué par les habitants. Les représentations ont lieu au Centre Henri Desbals, puis à La Fabrique du CIAM à l’Université du Mirail. Le public, de toutes origines, professionnels et amateurs réunis, fait au spectacle un accueil enthousiaste.

Le succès de cette création abouti à la mise en place avec la Mairie de Toulouse et le Centre Henri Desbals d'une résidence de la compagnie dans les quartiers du Mirail, pour le développement de son projet Faire tomber les murs, formalisant ainsi la présence d’une structure artistique porteuse d’un projet innovant de développement culturel sur un territoire.

Sur le même mode de création un second texte a été écrit et présenté au public en juin 2013 Ailleurs, puis repris en décembre 2013 à La Fabrique du CIAM.

Appuyé sur un partenariat avec le Centre d’Initiative Artistique du Mirail, avec l’Education Nationale et avec les associations agissant dans les quartiers concernés, ce projet tisse les liens d’une politique culturelle de partage entre différents quartiers, divers publics et différentes structures. 

Il se fixe pour objectif le développement des pratiques artistiques dans les quartiers en difficulté du Mirail. La réalisation de spectacles de théâtre originaux en est la finalité. Le projet est pensé comme un espace de création pour et par les habitants, dans une collaboration sensible entre des hommes et des femmes porteurs d’une histoire et une équipe artistique à leur écoute.

En amenant devant le public des habitants profondément impliqués dans un processus de création, chacun accède à un statut singulier de citoyen. Des murs qui emprisonnent tombent, comme les discours réducteurs qui les accompagnent. De fait, un tel projet veut redonner aux quartiers dont on dit qu’ils sont «en difficulté», «en crise» ou «sensibles» du corps, de la chair et une véritable reconnaissance.

Il y a des symboles qui marquent l'histoire.
La chute du mur de Berlin en est un.
Les quartiers ont les leurs.
Dans la France d'aujourd'hui, entre culture et socio-culture il y a aussi une frontière érigée tel un mur imaginaire.
Les murs érigés pour séparer ont vocation à être détruits pour le bien de tous.
Les frontières qui n'ont de justification que la peur ont lieu de disparaître.
C'est avec ce désir que le projet artistique : « Faire tomber les murs » est né à l'automne 2009.
Dans la ville de Toulouse, là où les habitants ont le sentiment qu'ils vivent dans un ghetto, nous espérons pouvoir montrer que nous sommes capables de donner quelques modestes coups de pioche. Nos seules armes étant le théâtre la musique et la danse.
Nous réunirons jeunes et vieux, passé et présent, corps et langue pour donner la vie à des spectacles avec les habitants de ces quartiers.
En souhaitant que la culture vive à Toulouse sur les murs sans référence à Bagdad où au Far-West.
Telle est notre ambition.

       Henri Bornstein - avril 2009

Créer avec les habitants

   Atelier FTLM

 Les habitants de Bagatelle en répétition

Jouer le spectacle

 

Résidence Fabrique FTLM

 La résidence à La Fabrique de l'Université du Mirail

La différence, ça sonne bien

  Documentaire FTLM

 Le documentaire de Sabine Obadia qui raconte la genèse du spectacle "Faire tomber les murs" de 2009 à 2011